Au cœur de l’action pour l’emploi et la formation

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle

Contexte

Lorsqu’une entreprise de moins de 1 000 salariés procède à des licenciements économiques (ou situation de redressement ou de liquidation judiciaire) – procédure à compter du 01/09/11 -, elle doit proposer à chaque salarié qu’elle envisage de licencier un dispositif de reclassement :
le Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP).

Bénéficiaires

Pour les salariés licenciés dans ce contexte,, issus d’une entreprise appliquant la convention collective de la métallurgie, l’ADEFIM (dont relève le Pôle Emploi du domicile du salarié) prend en charge le financement (partiel ou total) des actions de formation éligibles au Compte Personnel de Formation (CPF) visant à permettre le reclassement.

Aides de l’ADEFIM

  • A la demande de Pôle Emploi, l’ADEFIM émet un avis sur le projet de formation et se prononce sur son financement.
  • Le financement de l’OPCAIM est au maximum de 15 € de l’heure/stagiaire (en moyenne). Le paiement est effectué directement à l’organisme de formation. L’OPCAIM est refinancé partiellement par le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP).
  • Un financement complémentaire peut être assuré dans certains cas par Pôle Emploi au titre de l’Aide Individuelle à la Formation (AIF).

Depuis 2010, l’ADEFIM-IDF a déjà accompagné plus de 2550 demandeurs d’emploi dans leurs projets, au travers des dispositifs antérieurs (Convention de reclassement personnalisé et contrat de transition professionnel).

Pour toute information complémentaire, contactez votre agence Pôle Emploi

En savoir plus

Contactez immédiatement notre équipe de conseillers

  • Spécialistes en ingénierie financière,
  • Proches de vos préoccupations,
  • Connaissant bien votre métier, ses contraintes et ses évolutions.

Ils vous aident à finaliser vos projets et à optimiser votre budget formation.

 

 

  logo-UElogo-ESFLogo FFSPPFonds social Européen